Récits et photos de balades à moto


BMW R1200 R

 

Dernière mise à jour
24/07/2017

COMBRAILLES - SIOULE
PARC DES VOLCANS

AUVERGNE


 



La "troupe" à la retenue et au viaduc des Fades 
© Valgo & Co 2017
(De gauche à droite : R1200RS, R1200R, bec de GSA et soigneusement cachée... "boîtaroue")

 



GPS :
télécharger le fichier zippé au format GPX
télécharger directement le fichier GPX

 
Aller : Ancizes-Combs - Col de la Croix-Morand - (111 kms)
Retour : Col de la Croix-Morand - Ancizes-Combs (142 kms)
 

La Sioule, affluent de l'Allier, se situe principalement dans les Combrailles à cheval sur trois départements : l'Allier, la Creuse et le Puy-de-Dôme. Sur son parcours, là où nous avions décidé "d'installer" notre camp de base (l'hôtel Bellevue d'Ancizes-Combs), elle alimente le superbe plan d'eau du barrage des Fades.
Géologiquement parlant c'est une région de hauts plateaux granitiques, de volcans, de gorges et de vallées, un cocktail qui se traduit par des paysages multiples et sur le plan routier, par un réseau plutôt varié et sinueux comme nous les aimons. Mes p'tits camarades avaient été fidèles au rendez-vous malgré une météo plutôt maussade pour un début juillet. Parti le vendredi matin de la région parisienne, j'avais eu la chance de passer entre les gouttes jusqu'à Montluçon et d'arriver sous le soleil au lac des Fades. Mes p'tits camarades avaient été moins chanceux.
Samedi matin, 9:00 pétantes, la petite troupe s'ébranle gentiment, histoire de faire chauffer les pneus et de tester l'adhérence de la route d'Ancizes encore humide et par endroit gravillonnée.
Le ciel est incertain mais après l'incontournable arrêt au viaduc des Fades, les routes deviennent rapidement sèches, autorisant une conduite un poil plus dynamique. Faut dire que la départementale qui mène à Manzat via Saint-Gervais-d'Auvergne se prête à une belle partie de culbuto : routes légèrement abrasives, gommes bien chaude, les bandes de peur de ma nouvelle monte (les excellents Dunlop Roadsmart 3) ne sont plus très rapidement qu'un souvenir.
Un peu avant Manzat, on entre dans le parc régional des volcans d'Auvergne pour une pause café au lieu-dit "Le Cratère", juste après la petite gare de Volvic. Du cratère, il ne reste pas grand chose. Dans la région, on exploite les roches volcaniques, en particulier la pouzzolane et certains volcans comme celui de Lemptégy ressemblent à de vastes carrières assez hideuses. Fort heureusement, la demande en matériaux de construction provenant des volcans est en forte baisse et si au siècle dernier il y avait une centaine de carrières, aujourd'hui, il n'en reste que très peu en activité, tout cela étant lié à une politique de protection du patrimoine naturel et à la création du "Parc Régional des Volcans d'Auvergne".
Après les petites départementales, cap sur Orcival par la D942. Autre route, autre pilotage : entre les puys de Monchier, Laschamps, Barne, la route s'élargit et les courbes se font plus amples et plus rapides. Imperturbable et bien calé sur sa trajectoire le 1200 R avale les virages tandis que le shifter, (peu pratique en ville), se montre d'une efficacité redoutable, spécialement en sortie de virage et davantage encore quand on a réglé la réponse moteur en mode "dynamic". Je ne vais pas faire l'inventaire des nouveautés technologiques de cette moto mais ce qui est sûr c'est qu'elle n'a plus rien à voir avec le modèle précédent, qui ne m'avait pas séduit à l'époque où j'hésitais entre une R 2013 et la toute nouvelle GS-LC. Disons que l'ancienne était une bonne routière et que la nouvelle est une bonne routière-sportive... ce qui fait rire ceux qui connaissent mon âge. ;-)
Trêve de bavardage, nous sommes maintenant à Orcival et forcément, à Orcival, on s'arrête pour visiter et admirer ce joyau de l'architecture romane auvergnate qu'est la basilique Notre-Dame. Alors que de nombreuses églises ont connu des remaniements, celle d'Orcival est d'une grande homogénéité, ce qui tend à prouver qu'elle a été construite rapidement. Les lignes sont épurées, les volumes harmonieux, le clocher est octogonal. A l'intérieur, le chœur voûté en cul de four est entouré de hautes colonnes aux chapiteaux historiés et sous le chœur la crypte est un vrai chef d'œuvre. 
Après Orcival, un dernier arrêt avant la pause déjeuner aux roches Sanadoire et Tuilière, deux volcans situés à proximité du lac du Guery. Leur profil a été profondément remanié par l'érosion glaciaire et il n'en reste plus que la cheminée et un morceau de cône. Le nom de Tuilière vient du fait qu'on utilisait les pierres plates de la cheminée pour couvrir le toit des maisons, les lauzes. Celui de Sanadoire (roche sonnante" vient de la nature de la roche volcanique, la phonolite, qui résonne quand on la frappe. Au moyen âge, elle supportait une forteresse mais à cette époque le sommet était encore une plateforme. Un parking bien situé sur la D27 permet d'admirer ce curieux paysage.
Le buron du col de Morand est un haut lieu des randonneurs qui parcourent les estives mais également des motards affamés. L'accueil est sympathique, l'ambiance chaleureuse et la truffade excellente et monstrueuse. (la finir est un exploit !). Pour info, le buron est également un gîte d'étape avec une douzaine de lits.
Quitté le buron sous le brouillard nous retrouvons un pseudo soleil en descendant sur Murol. Le plus simple pour admirer la forteresse c'est encore d'emprunter la D617 au nord de la ville. Dans un virage, on a une vue imprenable sur ce château construit sur une coulée de lave. A noter qu'il avait appartenu à la famille... d'Estaing. Non loin du château, si on a le temps on peut se rendre à la dent du Marais autrement nommé "le saut de la pucelle". La légende raconte qu'une jeune fille poursuivie par un seigneur aurait préféré se jeter dans le vide et qu'elle s'en serait sortie sans dommage en invoquant la Vierge. La population incrédule l'aurait sommée de réitérer son exploit mais le deuxième saut lui fut fatal. Voilà ce que c'est d'affabuler !
Après Murol direction Tauves via Besse-Sainte-Anastaise, le lac Pavin, la Tour d'Auvergne : belles départementales roulantes et sinueuses. Après Tauves, on entre dans les gorges d'Avèze. En 2015, Auvergne moto Sport y avait organisé une "spéciale" du 8ème rallye des volcans. La Dordogne qui vient tout juste de s'élancer du puy de Sancy est encore tumultueuse et circule dans une vallée profonde. Un joli moment de moto !
Et pour terminer la journée, nous rejoignons les gorges du Sioulet qui nous accueillent sous la pluie.

Un mot sur l'hôtel Bellevue : Garage moto, accueil sympathique, chambres confortables et demi-pension copieuse et bonne. Un seul regret : après 21:00, aucune possibilité de se retrouver dans un salon, sauf à s'installer sur la terrasse, pas spécialement protégée de la fraicheur du soir.
De l'autre côté du pont, sur la commune de Miremont, l'hôtel de la crémaillère a également bonne réputation mais il ne proposait pas de restauration le vendredi soir.

 

ALLER : 111 KMS

Ancizes-Combs (63)
 
 
Viaduc des Fadesx D19, D62
St-Gervais-d'Auvergne D62, D987
Manzat D227
Le Cratère D227, D36, D90 (pause café)
Orcines D90
Orcival D942, D216 (visite de la basilique)
Roches Sanadoire D27
Col de la Croix-Morand D983, D996 (déjeuner Buron)
   

RETOUR : 142 KMS

Buron du col de la Croix Morand (63)
 
 
Beaune-le-froid D996, D617
Murol D617, D5, D996
Besse et Ste-Anastasie D5
La Tour d'Auvergne D978, D203
Tauves D203, D29
Gorges de l'Avèze D987
Bourg Lastic D987
Lastic D2089, D987
Pontaumur D987, D941
Miremont D987, D121
Ancizes-Combs D121, D61, D19
   
 



Hôtel Bellevue, lac des Fades

 



Carrière du volcan Lemptégy
 



Basilique d'Orcival

 



Château de Murol
 



Le buron du col de Morand


Vallée de la Sioule

 



Roches Tuilière (à gauche) et Sanadoire (à droite)


 

OU MANGER ?  OU DORMIR ?

Ancizes-Combs
 
Hôtel Bellevue (Logis de France) - Le Pont du Bouchet
63770 - Ancizes-Combs

Tél : 04.73.86.80.39
   
Col de la Croix Morand Le Buron du col de la croix Morand
63790 Chambon-sur-Lac
Tél. : 06.30.91.60.70

Site web : http://www.buronducol.fr/