Récits et photos de balades à moto


BMW R1200 R

 

Dernière mise à jour
23/11/2017

EURE

NORMANDIE


 

Anet

 


GPS :
télécharger le fichier zippé au format GPX
télécharger directement le fichier GPX

 

Aller : Anet - Orbec 147 kms
Retour : Orbec - Anet 157 kms

 

En ce samedi de mars 2013, la météo n'est pas fameuse : l'hiver joue les prolongations, le soleil est aux abonnés absents depuis plusieurs semaines et la France déprime ! Sauf moi, qui viens d'acquérir une superbe GS en lieu et place de l' Adventure qui m'avait accompagné pendant les cinq dernières années et donné toutes satisfactions, il faut le dire. A côté de mon ancien pachyderme, cette nouvelle GS fait figure de libellule et j'ai hâte de l'enfourcher pour une première vraie balade. La veille, en sortant de la concession, je lui avais quand même collé 100 bornes, histoire de déglacer les pneus et de faire connaissance.
Le rodage d'une moto, c'est toujours un peu frustrant. Limité à 4500, 5000 tours, c'est acceptable pour se balader tranquillement mais il faut oublier les sensations et accepter de jouer le jeu : un bon rodage fait une bonne moto ! Ca ne veut pas dire non plus qu'on est obligé de se traîner. Quelques petites pointes dans les tours, alterner les rythmes, jouer de la boîte de vitesse, tout celà contribue à un bon rodage. D'habitude, je m'arrange pour faire les 1000 premiers kilomètres en un week-end mais les circonstances étant ce qu'elles sont, ce coup-ci, ce sera en plusieurs fois.
Objectif du jour : jardiner dans le département voisin, l'Eure où j'ai mes habitudes sur des routes qui obligent à varier les styles de conduite. J'ai prévu de déjeuner à la limite de l'Eure et du Calvados, du côté de Broglie ou bien d'Orbec.
Sur les conseils de mon mécano, je choisis de commencer la balade en mode "Rain". Jouer sur des profils moteurs différents n'est pas une nouveauté dans le monde de la moto mais c'en est une sur cette nouvelle GS, qui permet de sélectionner plusieurs types de cartographie d'injection : rain, road, Dynamic, enduro et même un "Enduro Pro" à condition de le faire activer. Le choix d'un mode a une incidence sur la gestion des gaz, le réglage automatique des suspensions (ESA), l'antipatinage (ASC) et l'ABS, sachant qu'on peut combiner les différents paramètres en les forçant ou en les désactivant. Bref, un petit apprentissage en perspective par rapport à mon ancienne monture, qui pourtant était déjà superfétatoire en matière d'électronique embarquée. On n'arrête pas le progès ! Sur les petites routes des environs d'Elbeuf, le mode rain qui règle l'ESA en position "soft" gomme les irrégularités de la route mais aurait tendance à déclencher l'antipatinage. Contrairement à l'ancien modèle ce dernier agit sans qu'on s'en rende compte et c'est seulement l'indicateur de tableau de bord qui me le signale.
Même si mon objectif principal est le rodage de la moto et du bonhomme, je n'oublie pas que je suis un amateur de beaux paysages et de beaux sites. Comment ne pas faire un arrêt à l'abbaye du Bec-Hellouin, que j'ai pourtant déjà visitée plusieurs fois. Niché dans un creux de la vallée du "Bec", le village du Bec-Hellouin est classé parmi les "plus beaux villages de France". Il doit certes sa réputation à une abbaye bénédictine remarquable mais possède ses propres atouts avec ses maisons à colombages, son centre équestre ou encore ses capacités d'accueil et ses nombreuses possibilités de promenades.
Après un déjeuner rapide à Orbec, je prends une petite demi-heure pour explorer le vieux quartier, ses ruelles pavées, ses maisons à "pans de bois", ses hôtels particuliers du 18ème, son "petit moulin", sa rue des tanneurs et d'autres richesses encore, qui font de cette petite ville médiévale un lieu de séjour bien plaisant. Dans le même ordre d'idée, Bernay présente des attraits similaires avec un passé historique plutôt riche, une architecture sauvegardée qui lui a valu d'être labellisée "Ville d'Art et d'Histoire.
A quelques kilomètres de Bernay, sur la belle route de Beaumont-le-Roger, le village de Menneval ne possède pas moins de 17 sites classés dont un château du 17ème qu'on aperçoit depuis la D133.
Le soleil commence à décliner à l'horizon et avec lui la température. Le capteur indique 3 degrés et même avec les poignées chauffantes, les mains s'engourdissent. Faut dire que les protège-mains sont minimalistes mais on peut compter sur Touratech ou Wunderlich pour proposer rapidement des pare-mains plus enveloppants ou plus hauts. Quant à la bulle, règlable en roulant avec une molette, si elle n'atteint pas le degré de protection de celle de mon ancienne GSA, reste très acceptable et puis on peut toujours se dire que les petits inconvénients ressentis en hiver deviennent des atouts en été. Mon intention n'est pas de faire ici un catalogue des nouveautés de cette moto mais difficile quand même de ne pas évoquer ce qui fait l'originalité de ce flat twin 2013 : le refroidissement air/eau et la boîte intégrée dans le carter moteur avec embrayage en bain d'huile. Planqués derrières deux écopes, des radiateurs sont désormais chargés d'alimenter le moteur en eau. A mon avis, c'est davantage une "évolution" rendue nécessaire qu'une "révolution". En revanche, avec la nouvelle boîte et le nouvel embrayage, on pouvait s'attendre à plus de douceur. Force est de constater, contrairement à ce qu'en a dit la presse, que la première s'enclenche toujours avec un "klong" retentissant mais bon, on peut espérer que le rodage améliorera la chose. Pour être honnête, une fois lancé, ça monte et ça descend en douceur, y compris le retrogradage de seconde en première. A suivre...
Par ailleurs, avec un empattement supérieur au modèle précédent et une roue arrière plus large, on pouvait se poser la question de son agilité mais il faut se rendre à l'évidence, elle est au moins aussi à l'aise dans les virages que mon ancienne GSA. Reste qu'il faudra voir son comportement dans les séries de virolos serrés, genre petit col velu.
Au total, un bilan positif qui augure bien des plaisirs que je vais prendre à piloter cette moto.
La balade se termine par une belle remontée de la vallée de l'Eure, toujours aussi bucolique et charmante, avec ses moulins, ses forêts et ses villages fleuris.

 

ALLER (147 kms)

Anet
 
 
Ivry-la-Bataille D116
Fontenay-sous-Jouy D836, D67, D71
St-Julien de la Liègue D316, D75
Acquigny D75, D82
Le Mesnil-Jourdain D82, D112
Montaure D112
La Haye-Malherbe D79
St-Pierre-les-Elbeufs D171, D52
St-Pierre-des-Fleurs D86
St-Georges-du-Vièvre D38
Orbec D38, D145
   

RETOUR (157 kms)

Orbec
 
 
Broglie D4, D49
Bernay D107, D33
Beaumont-le-Roger D133
Bacquepuis D31, D142
Normanville D61, D52
Fontaine-Heudebourg D52, D10, D69
Pacy-sur-Eure D836
Villegats N13, D70
Breuilpont C13, C12
Epieds D58, C3
St-Laurent-des-Bois D163, D59
Marcilly D52
St-Georges-Motel D143
Anet D116
   

 


Abbaye du Bec-Hellouin
 


La Charentonne à Broglie
 


Château de Menneval
 


L'Eure en crue
 




 Ma danseuse en tutu blanc


OU MANGER ? 

Orbec Pizzeria "Le Jardin de Taormina" - 2, place du Parvis
Tél. : 02.31.32.01.15
Excellentes pizzas, bon rapport qualité prix.