Récits et photos de balades à moto


BMW R1200 R

 

Dernière mise à jour
12/10/2017

CANTAL, LOT CORREZE

JUILLET 2007

 


Après quelques années de virées estivales itinérantes, l'envie de se poser dans une région et de l'explorer depuis un point fixe avait fait l'unanimité du groupe. C'est ainsi que nous nous retrouvâmes cet été 2007 à Lacapelle-Viescan au camping du Puech des Ouilhes, tenu par de vieilles connaissances : Sandrine et Orlando, anciens propriétaires (motards et amis) du "Belvédère" de Neuvéglise (Voir http://nc03.cantal.free.fr).
L'intérêt de ce type de projet, c'est que chacun peut rouler, visiter ou flâner selon ses envies sans gêner personne. Mais il se trouve qu'à part une journée dédiée à la reco lointaine et rapide d'une future balade, nous sommes restés groupés pendant toute la semaine qu'a duré ce voyage pour un programme bien équilibré entre balades, tourisme et gastronomie locale.
Le camping du Puech est situé sur une presqu'île du lac de barrage de Saint-Etienne-Cantalès. Ce barrage avait été construit entre 1940 et 1945, sur la Cère dans une vallée au relief sauvage, qui laisse apparaître sur les 600 hectares de plan d'eau, des rives escarpées et sinueuses et des îlots, comme celui où a été implanté le camping. Paradis des pêcheurs, le lac est également un lieu privilégié pour les sports nautiques et la natation. Moi qui pratique la natation toute l'année en piscine, dans des lignes de nages étriquées et souvent surpeuplées, j'avoue qu'évoluer en eau libre est un grand plaisir. D'ailleurs Géné, Gilles, Yves et moi, en avons largement profité.


Vue satellite du lac


La presqu'île du Puech



Une partie du Team à la fête du... cochon

Le camping, fort bien aménagé et très agréable propose des locations de chalets et de huttes. Le confort des huttes est spartiate mais suffisant. Les chalets, en revanche sont nettement plus confortables. Sur place on trouve tout ce qui est nécessaire : une petite épicerie, un bar-snack qui propose des plats simples et copieux à petit prix. Pour des plaisirs gastronomiques plus raffinés, mieux vaut demander conseil à Sandrine et Orlando, parce que si dans les environs, il y a de bonnes surprises, il y en a aussi de forts mauvaises...

 


GPS : télécharger le fichier zippé au format GPX
télécharger directement le fichier GPX

 

 BALADE 1 :  ST-CERE, CASTELNAU, CARENNAC, CAUSSE ( 174 kms)

Lacapelle-Viescamp (15)
 
 
Le Rouget D18, D64, N122
Sousceyrac D20, D140
Saint-Céré D673
Autoire D673, D30, D38 (village et point de vue)
Loubressac D135, D118 (village et point de vue)
Castelnau D118, D14 (château)
Carennac D43, D30 (village médiéval, église et cloître)
Lavergne D20, D11
Lacapelle-Marival D36, D39, D48
Latronquière D653
Labastide du Haut-Mont D16
Lacapelle-Viescamp D120, D20, D333, D32, D61E, D64, D18
   

Voir le Roadbook


Malgré quelques petits ennuis de GPS, c'est Gilles qui emmène le groupe. Soucieux du confort de nos sacs de sable (traduire nos compagnes) il adopte un rythme de sous-préfet au champ (traduire "on n'a pas passé la deuze"). Nos femmes sont positivement ravies et elles nous le feront savoir. ;-)
J'avoue que sur ces petites routes cantaliennes et en général sur tout ce qui virole, j'ai du mal à contenir mes envies d'enrouler à des rythmes plus soutenus. Mais Géné, en sac de sable expérimenté, a tout un arsenal de moyens pour contenir une fougue qui n'est paraît-il plus de mon âge et incompatible avec ma moto-déambulateur.
Chez Géné, le premier avertissement est oral, à une vitesse où... je peux encore l'entendre : "Tu vas trop vite !". En général, je réponds : "Tu rigoles, on s'traîne". Le second avertissement est une pression soutenue des genoux. Ca n'a aucun effet et c'est même carrément contre-productif, tant il est vrai que rien n'est plus agréable pour un pilote que de sentir le contact rapproché de sa compagne, surtout sur une moto où d'habitude chacun peut mener sa vie sans déranger l'autre. Le troisième avertissement est beaucoup plus physique et impérieux : deux bons coups dans les côtes, qui suffisent souvent à me faire couper les gaz. Et enfin, l'arme absolue : le coup sur le casque, qui me cloue littéralement sur le bitume !
En tout état de cause, ce jour-là, en fin de journée, si Gilles fut complimenté, moi, j'eus droit à un "Prends-en de la graine !"  Merci Gilles !  ;-)
Les départementales qui conduisent à Saint-Céré sont très sympas. On aurait pu faire une halte à Saint-Céré, pour visiter la vieille ville mais c'était jour de foire et la densité de touristes en goguette, n'invitait pas vraiment à la flânerie. Nous mîmes donc le cap sur le magnifique village d'Autoire puis sur Loubressac, également classé parmi "les plus beaux villages de France" et duquel on a un superbe point de vue sur les vallées de la Cère et de la Bave. Du belvédère, on voit les châteaux de Turenne, Castelnau et les tours de Saint-Céré. Le village aux rues tortueuses est construit dans une roche aux couleurs chaudes. Outre l'abondance des fleurs, on peut admirer de superbes portes. Un havre de paix qui invite à la méditation...
Après une visite de pure courtoisie au château de Castelnau, nous enquillons la route qui longe la Dordogne pour atteindre l'objectif touristique de la journée : Carennac. Egalement classé parmi les "Plus beaux villages de France", le village est construit sur les bords de la Dordogne, en face de l'île "Calypso", déesse immortalisée par Fénelon, à laquelle une sculpture très étonnante rend hommage, en face du prieuré. De type clunisien, le prieuré est composé d'une église, célèbre par son tympan représentant un christ en mandorle entouré par les symboles des quatre évangélistes. Le cloître possède une galerie romane et trois galeries gothiques. On peut y admirer une mise au tombeau impressionnante par l'expressivité des visages.
Côté nourritures terrestres, Carennac n'est pas mal non plus. On mange fort bien à la crêperie du prieuré.
La route du retour passe par le Causse Gramat entre Rocamadour et le gouffre de Padirac, que nous ignorerons superbement pour cause de "déjà vu".

 


Loubressac
 


Carennac : Moinillons en méditation
 


Le tympan de l'église Saint-Pierre de Carennac
 


Cloître de Carennac : la mise au tombeau (15eme siècle)

 

 

BALADE 2 : GORGES DE LA MARONNE, TOURNEMIRE, PUY MARY ( 190 kms)

Lacapelle-Viescamp (15)
 
 
Saint-Sentin D61
St-Christophe les Gorges D43, D6
St-Martin Valmeroux D37
Tournemire D922, D160 (château, village)
St-Paul de Salers D60, D35
Récusset D37 (pause repas à l'auberge)
Pas de Peyrol D680
St-Julien Jordanne D17 (Route des crêtes)
Aurillac D46, D35
Lacapelle-Viescamp N120, D18
   

Voir le Roadbook


Cette fois, c'est moi qui mène. On ne rigole plus ! ;-)) Au passage, on ramasse vite fait deux bretons égarés (les Hobbits en 1150 RT collector) et on enquille la petite route des gorges de la Maronne qui doit nous mener au Puy Mary via le château de Tournemire. Tournemire, encore un des "Plus beaux village de France", avec sa forteresse à la silhouette exceptionnelle, qui domine la vallée de la Doire. Le château a une allure martiale et se compose de quatre tours d'une hauteur incroyable. Curieusement elle n'a jamais été utilisée à des fins militaires, d'où son état de conservation remarquable.
Les salles, en particulier celle des "9 preux" sont magnifiques. Les murs de cette salle sont ornés d'une fresque qui représente quelques grands personnages de l'histoire :
- 3 chrétiens : le roi Arthur, Godefroy de Bouillon, Charlemagne
- 3 juifs : Josué, Macchabée et David
- 3 païens : Alexandre le Grand, Hector et César, qu'on fit disparaître au profit d'une fenêtre
On retiendra également de cette visite que le secret de la longévité tient au vin de Cahors, que les anciens propriétaires buvaient sans modération, règle que nous appliquerons le jour même à la pause déjeuner à l'auberge de Récusset, dans laquelle on peut dire que nous avons désormais nos habitudes. La patronne est charmante et ne s'attendait pas à devoir cuisiner pour 10 motards affamés. Au menu : charcuterie de pays et truffade, une des spécialités de l'auberge !
Après ça, bien calés pour la journée, nous pouvions envisager sereinement de nous hisser jusqu'au pas de Peyrol, toujours aussi grandiose, avant de rejoindre Aurillac par la jolie petite route des crêtes qui domine au nord la vallée de l'Authre et au sud celle de la Jordanne. Pour celui qui ne connaît pas la région, Salers est une étape obligée.

 


Village d'Anjony-Tournemire


Le château de Tournemire
 


Récusset
 


Vue depuis le Puy Mary
 

 

 

BALADE 3 : TOURS DE MERLE, GORGES DE LA DORDOGNE ( 186  kms)

Lacapelle-Viescamp (15)
 
 
Laroquebrou D18
Tours de Merle D7, N120, D13 (citadelles médiévales, jardins, ferme...)
Argentat D136, N120
St Martin la Méanne D129, D29
Marcillac la Croisille D18
St-Merd-de-Lapleau D978
Pont du Chambon D13 (Pause repas au restaurant Fabry - Rendez-vous des pêcheurs)
Auriac D65
Mauriac D105
Pléaux D681, D680
Pont d'Orgon D2
Lacapelle-Viescamp N120, D61
   

Voir le Roadbook


Le road book devait faire 300 kms et monter assez haut dans les gorges de la Dordogne. En réalité il n'en fera que 186 ! Voilà ce qui arrive quand on quitte l'itinéraire prévu et qu'on s'égare sur des routes à chèvres improbables au bout desquelles on tombe comme par hasard sur un restaurant gastronomique.
La journée avait commencé par la visite des Tours de Merle, un ensemble de forteresses situées dans la vallée de la Maronne. Il faut dire que nous avions pris notre temps pour la visite : ruines, jardin des simples, ferme aux animaux étonnants (lapin bélier, bélier écossais dit aussi bélier chasse-neige, petits cochons chinois...). Bref, dès les "Tours" nous étions à la ramasse par rapport à l'horaire. En aventurier qu'il est, PP, un autre RTiste qui ce jour-là menait la danse, s'aventura en terres inconnues à la recherche d'une auberge bucolique. Résultat : à 13:00, nous étions arrivés au bout d'une route moussue et sans issue avec comme seule perspective, l'usine EDF de Coufinier ! Ca ne s'invente pas !
Mais c'était sans compter sur l'opiniâtreté de PP, qui une demi-heure plus tard nous dénichait un restaurant gastronomique de derrière les fagots : "Le Rendez-vous des pêcheurs", au lieu dit "Pont de Chambon" sur la Dordogne, dans un cadre idyllique.
Juste pour se faire une idée, un extrait de la carte :

Foie poêlé aux pommes épicées sur un toast au chutney de mangues
Marbré de foie gras et magret aux pruneaux
Terrine de lapin aux noisettes
Poêlée de lotte et endives aux parfums d'orange et coriandre
Truite rose en croûte de jambon, aligot
Terrine de brochet sauce Nantua
Omble de fontaine, sauce crémeuse à l'oseille
Magret de canard en aigre-doux, abricots et poivre de Séchuan

Inutile de dire qu'après le festin, le road book en avait pris un sacré coup. Une route barrée placée fort judicieusement nous donnera un prétexte supplémentaire pour abréger encore davantage la balade. Mais bon, les vacances, c'est aussi ça et dans la vie, un motard n'est pas qu'un "avaleur"... de bornes.  ;-))
 

 


Les Tours de Merle
 


Bélier "chasse-neige"
 


La Dordogne à Argentat


Pont-Chambon : Rendez-Vous des pêcheurs

 

 

BALADE 4 : MONTSALVY - VALLEE DU LOT (250 kms)

Lacapelle-Viescamp (15)
 
 
Marcolès D18, D64, N122, D20, D45
Montsalvy D51, D601, D19
Saint-Amans des Cots D904, D34
Estaing D97 (Pause repas au restaurant "aux armes d'Estaing")
Entraygues D920
Bouillac D107, D141, D42, D963, D42, N140
St-Jean Mirabel N140, D2
Maurs D17
Lacapelle-Viescamp D417, N122, D64
   

Voir le Roadbook


Un vent de révolte soufflant sur le Team, il fut décidé qu'Ykli serait notre nouveau "Chef" pour cette balade en vallée du Lot. Ykli, c'est notre "arsouilleur" à nous, notre bouffeur de romains, notre méchant, notre tatoué, notre arme ultime. C'est bien simple, quand il passe dans les villages, les femmes et les enfants s'enfuient, le lait des chèvres tourne, les hommes tremblent, les voitures se jettent dans les fossés.
Derrière Ykli, nous sommes à la peine et nous atteignons la vallée du Lot en des temps record. Cette vallée est une de mes préférées. En venant d'Aurillac, on pourrait imaginer la rejoindre à Entraygues, mais ça serait se priver de la portion Estaing - Entraygues correspondant aux gorges encaissées, que longe une route aux courbes bien dessinées. Nous poussons donc jusqu'à Estaing, où nous avons prévu la pause déjeuner. Pendant que le gros de la troupe s'attarde chez un coutelier, Nadine et moi, discutons le bout de gras avec la patronne du restau "Aux Armes d'Estaing" dont la carte nous séduit. Quelques deux heures plus tard, le bilan était clair : un des meilleurs restaurant qu'il m'ait été donné de fréquenter et en tout cas, le meilleur de notre séjour. Rémi Catusse, le Chef, pratique une cuisine de terroir généreuse et inventive, comme ce croustillant de boudin sur foie gras poêlé ou en dessert, cette merveilleuse mousse au chocolat tiède, accompagnée d'une glace, d'un coulis de framboise et d'une crème anglaise. Pour un menu à 29 euros...
Après un tel repas, il eut été normal de faire une sieste sur les bords du Lot mais c'était sans compter sur Ykli l'arsouilleur. Après Entraygues, le Lot se perd dans des paysages plus verts et moins encaissés. On quitte la D920 pour une petite blanche (D107) tout à fait bucolique. Ykli, le nez dans le guidon, rate Vieillevie, qui est pourtant un charmant village avec un château médiéval doté de hautes tours et de petits toits coniques, rate également Saint-Jean Mirabel où j'avais l'intention de faire quelques photos amusantes et consent enfin à s'arrêter à Maurs, patrie des fameux tripoux. Au centre de la ville, organisée sur un plan concentrique, l'abbatiale Saint-Césaire avec un clocher massif et original et surtout une statuaire en bois remarquable, en particulier le buste de Saint-Césaire, chef d'oeuvre d'orfèvrerie d'époque romane.
Et il ne nous restait plus qu'à rejoindre Lacapelle-Viescan au plus court pour fêter notre dernière soirée de voyage.

 

 


Estaing sur le Lot
 


"Aux Armes d'Estaing" : un dessert
© Ixji
 


Clocher de l'abbatiale de Maurs


Abbatiale de Maurs : buste de Saint-Césaire

 

 

OU MANGER ?  OU DORMIR ?

Lacapelle-Viescamp Camping "La Presqu'île du Puech"
15150 -
Lacapelle-Viescamp
Tél : 04.71.46.42.38
Site web : http://www.cantal-camping.fr/
   
Saint-Etienne-de-Maurs Hôtel-Restaurant Cruzel
Saint-Etienne-de-Maurs - 15600 - Maurs
Tél : 04.71.46.75.04
Site web : http://www.rando-moto.net/

Organisation de séjours enduro et routiers
   
Carennac Crêperie Le Prieuré - 46110 - Carennac
Tél : 05.65.39.76.74
   
Récusset Auberge de Récusset
Tél : 04.71.40.73.55
   
St-Merd-de-Lapleau Restaurant "Fabry - Rendez-vous des pêcheurs"
19320 - Pont du Chambon - Saint Merd-de-Lapleau
Tél : 05.55.27.88.39
   
Estaing Restaurant "Aux armes d'Estaing" - 1, Quai du Lot
12190 - Estaing
Tél : 05.65.44.70.02
Site : http://www.estaing.net/